lundi 29 juin 2015

Sur les traces de mes origines - Voyage au pays des 1000 collines PART IV

Le Rwanda, au-delà de son histoire tragique...
Quand je dis que je suis d'origine Rwandaise, les gens me regardent parfois avec un air triste comme si je venais de leur annoncer une mauvaise nouvelle. On n'est pas le seul peuple à avoir connu un tel génocide mais notre pays n'est malheureusement connu que pour ça. C'est un tout petit pays au coeur de l'Afrique. Il ne paie pas de mine sur une carte postale mais les Rwandais aiment leurs pays.
Alors, non, être rwandais n'est pas une tare ou une plaie, et on a bien des raisons d'être fière.


La flexibilité, l'ouverture, la gentillesse...
Les gens sont vraiment flexibles. Il y a pas mal de chose que l'on peut faire en Afrique qui serait inimaginable ici. Par exemple, pouvoir prendre son petit-déjeuner à l'hôtel à 11 heures sans avoir prévenu le personnel. Ou bien devenir amis avec les femmes de ménage et prendre des cours de kinyarwanda grâce à elles. On peut même arriver chez quelqu'un à l'improviste à 15 heures et se voir proposer un lunch composé (bien sûr) de bananes vertes.
Bref, que de belles aventures ! Beaucoup de personnes ont permi à ce voyage d'être si beau et je les en remercie du plus profond de mon coeur.
Une gentille grand-mère et un plat traditionnel rwandais plein de sauce... miam... (igitoki)


Les femmes de ménage de l'hôtel Sinai Suites sont juste géniales ! 




La maison du roi
Dans la ville de Nyanza, on peut visiter l'ancienne maison des rois du Rwanda. C'est une visite ultra enrichissante autant pour les Rwandais que pour les étrangers venus visiter le pays. Le musée est aussi bon dans le fond comme la forme.  C'est un lieu très entretenu avec de beaux jardins. L'intérieur des maisons a été reproduit et on reçoit une explication très passionnante du guide.
En plus de la visite, on a des renseignements très détaillés du passée du pays : la vie avant la colonisation, le mode de vie des Rwandais à l'époque, les rois, les premiers colons....
La fin de la visite est animée par un homme qui chante pour les vaches. C'était l'un des moments les plus beaux de mon séjour.
En règle général, les musées rwandais sont très bien conservés et valent le coup d'oeuil. Le prix est également très accessible, autant pour les Rwandais que pour les étrangers.
Entrée d'une des maisons du roi


L'intérieur de la maison


Ils chantent pour les vaches. Elles avaient un caractère sacré à l'époque


L'intérieur de la maison en dur du roi construite après l'arrivée des colons



L'autre musée incontournable du Rwanda, celui de Butare




L'amour de la terre-mère

Je n'ai jamais été particulièrement patriotique mais je comprends aujourd'hui l'importance de l'amour que l'on porte à son pays. Ce n'est pas malsain au contraire (tant qu'on ne tombe pas dans le nationalisme). Aimer son pays, c'est comprendre les gens avant même de leur parler. C'est avoir envie d'aller vers eux, goûter leur nourriture, danser sur leurs musiques et chants, comprendre leurs modes de vie... J'aime le voyage car il permet de faire tout ça à la fois. Mais quel bonheur de pouvoir le faire quand il s'agit d'un lieu que l'on peut appeler "chez soi".
Aussi dur que soit notre histoire et notre passé, il peut nous en apprendre beaucoup sur la vie et le racisme. Comme un Phoenix, le pays a pu renaître de ses cendres et retrouver de la dignité. La majorité des Rwandais ont moins de 25 ans ce qui fait qu'ils n'ont pas vraiment vécu les événements de 1994. C'est à eux de créer un future au-delà des conflits ethniques crées de toute pièce.

Vue nocturne de Kigali à partir du parc "Juru Park"

Gisenyi


Quelque part sur une route perdue près de Butare


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire